Rhumatologie Les médecins en position de sondage

Les médecins en position de sondage

Les médecins ont l’occasion de pousser encore plus loin la médicalisation l’électorat devrait être certifié médicalement avant d’être autorisé à voter. Il y a un nombre stupéfiant d’électeurs atteints de démence. Leurs rangs sont en croissance. On estime que d’ici 2015, il y aura 15 millions de personnes atteintes de démence aux États-Unis seulement. Non seulement les personnes atteintes de démence sont incapables de voter, mais elles sont aussi facilement manipulées. L’exploitation de ces personnes aux élections est un cas flagrant d’abus des droits de l’homme, sans parler de la corruption du processus électoral. Les médecins doivent intervenir. La profession médicale contribue déjà utilement à la décision de savoir qui peut entrer dans faire de l’espace, piloter un avion ou conduire une voiture, ou qui est apte à mourir en uniforme, à travailler dans une mine ou à faire des affaires sous les tropiques; Il est logique que les médecins soient appelés à décider qui peut voter. L’aptitude au pilotage d’avions ou de vaisseaux spatiaux, de conduite, de service militaire, de travail dans une mine ou de service sous les tropiques est déterminée par des critères bien définis tels que la vue, l’ouïe , fréquence cardiaque, fonction pulmonaire. Il s’agit maintenant de définir quels sont les critères minimaux pour la compétence de vote. C’est clairement une question pour les médecins. Une interférence politique avec cette tâche importante est à prévoir. Tous les partis se disputent le vote des personnes atteintes de démence et en dépendront de plus en plus. Les politiciens ont donc intérêt à ce que les critères minimaux soient aussi basiques que possible. La profession médicale ne doit pas le permettre. Sa contribution à la santé mentale et corporelle de la population a toujours fonctionné sur une plate-forme morale élevée, aussi doit-elle rester quand il s’agit de juger de la santé publique.Le test lui-même peut facilement être effectué dans la pratique générale, ou par des ambulanciers paramédicaux au moment de l’inscription des électeurs.Une question demeure: pendant combien de temps le permis électoral devrait-il être valide pendant deux ou quatre ans? La plupart des médecins sont susceptibles de penser que deux ans, c’est mieux; après tout, il est bien connu que l’esprit peut se désintégrer rapidement. Il serait imprudent de permettre aux gens de rester inscrits sur les listes électorales pendant quatre ans achetez des comprimés. La société ne peut pas se passer de consulter une autorité compétente pendant une si longue période.