Médecine familiale Govt rejette les nouvelles demandes de privatisation de Medicare

Govt rejette les nouvelles demandes de privatisation de Medicare

Le gouvernement fédéral rejette les accusations des travaillistes selon lesquelles les services de santé de première ligne sont réduits en tant que précurseur de la privatisation pure et simple faits.

Un rapport de presse du week-end, citant des documents divulgués et des sources anonymes, indique que le gouvernement ferme les devantures de Medicare et sous-traite le traitement des remboursements aux nouveaux centres. Selon le rapport de News Corp, tous les services d’assurance-maladie en personne seront fermés d’ici décembre.

La ministre de l’Ombudsman du travail, Catherine King, a déclaré que cette mesure retarderait les demandes de remboursement (et, par conséquent, les visites chez le médecin) et que le gouvernement fermerait les services de première ligne pour ouvrir la voie à la privatisation.

Le ministre de la Santé, Sussan Ley, a qualifié cette extrapolation de “non-sens alarmiste”. Elle accepte que des changements se produisent, mais affirme que l’effet sur les patients sera minime. Quelque 96% d’entre eux prétendent en ligne, et le reste peut toujours réclamer des remboursements Medicare en personne ou via une boîte de dépôt, dit-elle.

Le ministre des Services à la personne, Alan Tudge, a déclaré plus tôt que le traitement du backend a été consolidé en réponse à la baisse de la demande pour les demandes en face-à-face et que les services pour les personnes incapables d’utiliser les services numériques resteront les mêmes.

La plupart des gens sont encore capables de trouver un centre de service à quelques kilomètres de leur domicile, a-t-il dit.

“Du point de vue du patient, il n’y a pas de changement.”