Neuropsychiatrie Décès dus aux accidents de la route au Moyen-Orient: appel à l’action

Décès dus aux accidents de la route au Moyen-Orient: appel à l’action

Éditeur &#x02014 L’une des principales causes de décès et d’invalidité au Moyen-Orient est les traumatismes dus aux accidents de la route. L’Organisation mondiale de la santé estime que d’ici 2020, les accidents de la route seront la troisième cause d’années de vie perdues dans le monde1. Notre analyse des statistiques de la route mondiale de la Fédération internationale des routes révèle que cinq pays du Moyen-Orient Le tableau montre que les Émirats arabes unis, Oman, l’Arabie saoudite, le Qatar et le Koweït ont tous enregistré plus de 18 décès pour 100 000 habitants en 2000. Les taux de mortalité dus aux accidents de la circulation dans les pays de la Moyen-Orient par le revenu2Malgré la gravité de ce problème, l’impact total de la morbidité, de la mortalité et de l’invalidité des accidents de la route au Moyen-Orient est mesuré de manière inadéquate. Bahreïn et Israël sont les seuls pays du Moyen-Orient à avoir signalé à l’OMS les décès dus aux accidents de la route par âge.4 Bien qu’il ait les taux les plus bas de la région, Bahreïn a deux fois plus de Singapour.2 Les calculs basés sur les données du système d’information statistique de l’OMS ont montré qu’à Bahreïn, les blessures sont plus nombreuses que les maladies cardiaques, le cancer et les infections combinées3. Les taux de décès sont plus élevés dans les pays comptant plus de voitures pour 100 000 habitants. .2 A mesure que les pays du Moyen-Orient se libéraliseront, leur taux de mortalité augmentera inévitablement. Les responsables de la santé publique, les concepteurs de la circulation routière, les législateurs et la police devraient avant tout mettre en œuvre des mesures efficaces pour réduire le nombre effroyable de victimes de la route dans la région gastro- duodénal. Moyen-Orient.